Environnement

Apport du compostage

Le compostage est un processus de transformation de la matière organique qui permet de la valoriser en source d’éléments nutritifs pour les cultures.

Ces éléments améliorent les propriétés biologiques et physico-chimiques du sol et aident les cultures à résister face à la sécheresse, les maladies et les éléments toxiques. Cela permet donc d’améliorer les rendements tout en diminuant l’apport en engrais minéral.

Types de compostage

Il existe deux types de compostage : aérobie (en présence d’oxygène) ou anaérobie (sans oxygène). Ces deux mécanismes sont souvent co-existants au sein d’un même compost.

Compostage Anaerobie

Ce compostage se définit par le développement de microorganismes anaérobies qui dégradent la matière organique en composés intermédiaires tels que le méthane, des acides organiques, des sulfures d’hydrogène et d’autres produits issus de la fermentation.

Ces composés peuvent être responsables de dégagements d’odeurs et certains peuvent même être phytotoxiques. Ce mécanisme, plus long que le compostage aérobie s’effectue à basse température ce qui limite l’hygiénisation du compost.

Cependant le compostage anaérobie nécessite peu de travail et limite fortement les pertes d’éléments nutritifs.

Compostage Aerobie

Contrairement au compostage anaérobie, celui-ci nécessite une grande quantité d’oxygène. Ce processus produit notamment du gaz carbonique, de l’ammoniac, de l’eau et de l’humus mais peu de composés phytotoxiques.

Le compostage aérobie dégage également de la chaleur, ce qui accélère la décomposition de la matière organique et permet une hygiénisation du compost en tuant les autres bactéries présentes dans le fumier. L’inconvénient de ce processus est une perte plus importante d’éléments nutritifs. Il est cependant considéré comme plus efficace et utile pour la production agricole.

Selon le substrat et des conditions de conservation, l’un ou l’autre de ces compostages est dominant. Le fumier est un produit naturellement aéré, l’activité des microorganismes aérobies y est donc majoritaire lors de son compostage.

Les Flores Nolivade

L’apport des flores de Nolivade au compost va permettre d’activer plus rapidement le processus de compostage en apportant des bactéries d’intérêt supplémentaire. En effet, les Bacillus sécrètent des enzymes qui favorisent la dégradation de la matière organique. Cette activité va également dégager de la chaleur, première étape du compostage aérobie. Cette montée de température va ensuite favoriser le développement de microorganismes thermophiles pour la deuxième phase du compostage. Les Bacillus se retrouvent alors dans des conditions qui ne leurs sont plus favorables et vont alors se mettre à sporuler.

Les spores représentent une structure très résistante qui permet aux bactéries de survivre pendant cette phase. Ils germeront lorsqu’ils retrouveront des conditions favorables.